J’aurais pu intituler cet article : on n’est pas des chiens.

 Félicie-recto-verso

Voici une petite histoire. On nous a confié un chien, plutôt une chienne d’ailleurs, qui s’appelle Félicie. Ce magnifique braque de Weimar a 7 ans et le gentil propriétaire nous l’a apportée avec tous ses accessoires (panier, brosse, antipuces, carnet de santé et même sac de croquettes). Pour l’instant, je n’ai fait aucun achat concernant cette chienne. Pourtant, très rapidement, j’ai commencé à avoir sur mon profil Facebook des publicités très ciblées avec… Un braque de Weimar…

Capture d’écran 2018-12-13 à 21

Je ne suis pas paranoïaque de nature, mais j’ai tout de même commencé à chercher d’où venait la « fuite ». J’ai demandé à ma fille si elle avait fait des recherches sur sa tablette ou son téléphone sur les braques de Weimar, mais non m’a-t-elle certifié, juste quelques photos envoyées par e-mail.

Capture d’écran 2018-12-13 à 21

Bon sang, les photos, bien sûr ! Je n’arrête pas de photographier Félicie et en poste certaines sur Instagram et Facebook. Je me demande si le réseau social (en fait, Instagram appartient à Facebook) a le moyen technique d’analyser mes images et de m’envoyer une publicité à ce point ciblée ? Si je photographiais un épagneul ou un teckel, aurais-je une publicité avec ces races de chien ?

Capture d’écran 2018-12-13 à 21

On sait que la collecte des informations privées est le fond de commerce des réseaux sociaux et il est facile d’en apporter la preuve, mais j’ai appris avec stupéfaction que les gouvernements européens, avec Macron en tête, veulent confier la surveillance du net à Facebook et autre google. Donner la surveillance du net a des sociétés privées américaines qui nous surveillent déjà, nous censurent à l’occasion et ne paient pas d’impôts à leur juste mesure, c’est assez stupéfiant. C’est un peu se tirer une balle dans le pied et au niveau sécurité, ça serait comme confier la gestion des barrages à des sociétés privées. (Oooops ! Ça aussi l’ultralibéral Macron veut le donner à ses riches amis.)

Ce qui est paradoxal avec cette mesure, c’est qu’on espionne le citoyen sous prétexte de risque de terrorisme et de transparence, mais par contre on bloque toute velléité d’enquête sur les sociétés avec la loi dite « secret des affaires ».

Une fois de plus, comme pour les impôts, comme pour l’écologie, les lois et les contraintes sont pour les citoyens lambda. Les multinationales et les milliardaires peuvent dormir sur leurs grandes oreilles, Macron reste un bon chien chien du capitalisme ultralibéral.

 Vidéo à propos de Facebook