Blog à la campagne

15 juillet 2017

Comme du bon vin.

CécileCoté1J’ai l’habitude de dire en plaisantant que j’aime les femmes qui ont de la bouteille et les bouteilles qui ont de la cuisse, voire l’inverse…

Grâce à mes pérégrinations dans la communication, j’ai la chance de rencontrer des viticulteurs et des viticultrices qui ont à la fois de la bouteille et de la cuisse et c’est toujours un plaisir de partager leur passion pour le bon vin.

CécileCoté3 Céline Côté fait partie de ces viticultrices passionnées qui ne s’arrêtent jamais de travailler. Ce petit bout de femme élève de l’Épineuil (bourgogne rouge) et du Tonnerre (bourgogne blanc) en bio sur 5 hectares. Elle a repris les vignes plantées par son père, pourtant à l’origine céréalier, mais qui a aidé à faire revivre le vignoble tonnerrois dans les années quatre-vingt-dix. Atavisme familial, sa famille produisait déjà du vin sur ces terres jusqu’à la crise phylloxérique qui a décimé toutes les vignes de l’Yonne. (Je rappelle ici que même en Puisaye poussait de la vigne).

Son passage en bio s’est fait tout naturellement sur une prise de conscience, lorsqu’elle a vu son père tomber malade, celui-ci ayant travaillé à la pire époque des traitements dans l’agriculture. Récemment, elle a même commencé à traiter sa vigne en biodynamie. Son autre spécificité est de labourer avec une jument (une Comtoise) douce et incroyablement obéissante.CécileCoté2

 Le résultat est un vin très bien structuré que cela soit en blanc (deux sortes de Tonnerre, dont un élevé en fût et pourtant très minéral) ou en rouge (l’Épineuil qui est vraiment un superbe vin, encore peu connu au niveau national et qui n’a pas à rougir de sa comparaison avec l’Irancy).

Les ancêtres vignerons de Céline peuvent être fiers d’elle.

CécileCoté4

Posté par xap_L à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 juin 2017

Du deuil, de la mort et de la vie…

Une amie médecin me racontait un jour que certaines personnes ayant perdu un être cher, venaient la consulter pour demander des antidépresseurs, arguant qu’ils étaient dépressifs. Elle refusait systématiquement en leur expliquant que non, ils n’étaient pas dépressifs, mais juste tristes, et que c’était tout à fait normal.

On pourrait presque croire que le mot « triste » est tombé en désuétude, même si on le retrouve sur la plupart des réseaux sociaux accompagné d’un petit émoticone qui pleure. Et faire le deuil n’est plus de mise dans notre société où on ne prend le temps de rien.

 Mes proches, mes amis, savent que je viens de perdre la mère de mes enfants et que même si nous étions séparés depuis neuf ans, nous avons vécu plus de 13 ans ensemble, des moments très heureux, puis d’autres un peu moins comme dans tout couple qui se respecte…

 Nous sommes tous différents par rapport à la mort et à notre manière de l’appréhender. Certains se réfugient dans le mutisme, d’autres dans le pathos, mais souvent nous sommes démunis tant la mort ne fait plus partie de notre vie occidentale actuelle. La question est de savoir comment accepter ce qui est l’image ou l’effet miroir de notre propre déchéance et de notre propre disparition.

 Personnellement, j’ai toujours cette citation d’Alphonse Allais qui trotte dans ma tête :

 « Ne nous prenons pas au sérieux, il n’y aura aucun survivant. »

 

Et aussi cette maxime des trois morts et des trois vifs que l’on retrouve dans l’imagerie du Moyen Âge et les « Vanités » :

 « Ce que tu es je l’ai été. Ce que je suis tu le seras. »

 

Habituons-nous à la mort puisqu’elle fait partie de la vie et surtout, surtout, n’oubliez pas de vivre et d’aimer de votre vivant…

Image_morts

Posté par xap_L à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2017

Du nouveau.

Flyer-expo3-A

Flyer-expo3-B

Il est parfois difficile de tenir un blog régulièrement quand on n'a rien à raconter. C'est également difficile quand on a beaucoup de choses à raconter. Il faudrait hiérachiser l'information, écrire un beau texte, choses que je n'ai pas vraiment le temps de faire.

Pour résumer mon actualité, j'ai une exposition qui vient de débuter à la galerie des Créacteurs, je finis une animation avec les élèves du Segpa de Toucy qui débouchera sur une exposition et un webdocumentaire. Je termine également le webdoc sur les recycleries de Puisaye et du Haut Berry.

Promis, dès que j'ai plus de temps, j'écris un bel article… ;-)

 

article-segpa

Posté par xap_L à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2017

Le monde du silence.

Avec cette campagne affligeante pour les présidentielles, il est impossible de faire un poisson d'avril. Le mieux est de se taire…

DSC_0032

DSC_0033 (1)

DSC_0043

DSC_0044

DSC_0039

 

Posté par xap_L à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2017

La politique, le bon filon.

Haro sur Fillon ! Certes, il est vrai que le bonhomme prend un peu pour les autres, pour les Balkany, Sarkozy, Guéant et autre Cahuzac, mais bon le ras-le-bol est là. Les Français sont tellement habitués à la corruption de leurs élus qu’on avait oublié qu’ils pouvaient s’énerver. Paradoxalement Marine Lepen et ses nombreuses affaires ne semble pas touchée. Il faut dire que les médias sont plutôt tendres avec elle.

Il est bon ici de faire un petit rappel :

La France est au 23e rang au niveau de la corruption selon l’ONG Transparency International.

85 % des élus français cumulent plusieurs mandats, notre pays est même champion du monde pour cette activité.

Les élus s’augmentent régulièrement que cela soit au niveau des Conseil régionaux, départementaux ou des communautés de communes, alors que la décentralisation était censée nous faire faire des économies.

Une députée condamnée peut siéger à l’assemblée avec un bracelet électronique, un candidat à l’élection pour la Présidence de la République peut avoir été condamné ou défier les juges et ne pas se rendre à une convocation de la justice.

Près de 400 professions demandent d’avoir un casier judiciaire vierge, mais pas pour les élus.

 

Notre pays en est là. Nous sommes la risée des pays du nord où n’importe quel citoyen peut se renseigner sur le patrimoine d’un élu du peuple.

Si le prochain Président ne s’attaque pas à la corruption des élus, la défiance sera encore plus grande.

2048x1536-fit_francois-fillon-femme-penelope-25-novembre-2016-paris

Posté par xap_L à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 janvier 2017

Libération.

Cela faisait un moment que l’on m’avait annoncé que j’allais sortir. J’étais prêt. J’avais préparé quelques photos à mettre tout de suite, des photos softs, bien sûr. Pas de tétons, ni de poils pubiens, juste du flou sur les parties. J’avais bien compris la leçon. Je mettais dorénavant mes nus sur tumblr.

- « Il te reste quatre heures… » m’avait annoncé un gardien anonyme dont on ne savait rien.

Je me remémorais cette arrestation en direct avec messenger qui se coupe instantanément, il y avait déjà un mois. Bien sûr, j’avais créé un nouveau compte pour ne pas perdre la face, mais soyons francs, c’était plutôt « profil bas » par rapport au millier d’amis de mon compte principal.

Je me demandais si le directeur voudrait me voir pour me faire une dernière fois la leçon avant ma libération. J’avais prévu quelques argumentaires au cas où. Mais Zuckerberg restait silencieux. Il avait d’autres chatons à liker. Peut-être le sous-directeur pour la France, Laurent Solly, me gratifierait d’un entretien pour me dire de ne plus contrevenir aux règles de Facebook et de me contenter de photos de chats ou de chiens. J’avais prévu de lui répondre que Facebook aussi contrevenait aux règles de l’État français en ne payant pas l’impôt à sa juste valeur, comme partout dans le monde d’ailleurs. Mais il s’en foutait de mon avis…

Il savait que j’allais courir sur mon profil dès ma libération pour crier à l’injustice et il avait raison. C’est un peu comme les gens qui se plaignent des élus mais qui votent Balkany ou Sarkozy quand même.

La porte s’est ouverte. Il n’y avait personne sur mon chemin et j’ai aussitôt couru voir mon compte. Fallait-il abandonner mon autre compte ? Fusionner les deux ? Abandonner Facebook ? J’y avais songé. J’étais aussi sur instagram, twitter, tumblr et même snaptchat (que je n’utilise jamais), mais Facebook était le plus important à mes yeux. Ah, comme il m’avait manqué ce profil !

J’avais envie de chanter…

Libéré, délivré, je ne mentirai plus jamais,

Libéré, délivré, je ne mettrai plus de nichons sur FB…

 

oeil-de-lynx

 

 

Posté par xap_L à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2017

Bonne année.

Je vous souhaite une très bonne année 2017.

XVII

Posté par xap_L à 03:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2016

2016, année de la bais(s)e.

Comme chaque fin d’année, je poste douze photographies représentatives de 2016. Même si ce n’est qu’une impression suggestive et que je pourrais également trouver des choses positives pour cette année écoulée, je dois avouer qu’elle ne m’est pas apparue comme très positive. J’ai eu peu de travail, certains de mes projets se sont enlisés et plusieurs deuils m’ont touché, dans ma famille et mes proches. Et je ne parle pas de David Bowie, Prince ou Hubert Mounier (Cleet Boris) dont les disparitions m’ont vraiment donné l’impression qu’une page de ma vie se tournait.

Mes livres se sont moins vendus. J’ai moins photographié cette année et moins exposé également. Et mes photos sont plus intimes, voire intimistes. Elles ont souvent été censurées sur facebook ou en expo, même en cartes postales… Drôle d'époque…

La satisfaction est plus venue du collectif avec l’association des Créacteurs en Puisaye qui fonctionne bien et que je préside maintenant depuis quatre ans, ainsi que de mon entrée sur la plateforme en ligne de ventes d’art contemporain Art compulsion.

Je terminerai sur une phrase du maître indien Swâmi Satchidananda rapportée par Arnaud Desjardins :

« Vous ne voyez pas tout ce que la vie vous a donné, vous retenez uniquement tout ce qu’elle ne vous a pas donné. »

Donc relativisons, mais bienvenue tout de même à 2017. Passez de joyeuses fêtes avec les gens que vous aimez et surtout n’oubliez pas de leur dire…

La Tricoteuse

la taille de la vigne

Dans de beaux draps

Veb chez elle.

Anne la serre

Dans de beaux draps 2

Les clefs du succès.

Colorful

Grains de beauté.

Sauvageonne.

Venus Ebrius

autoportrait porté au nu.

Posté par xap_L à 18:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 novembre 2016

Manichéen de trop.

En regardant hier soir avec mes enfants le très bon film « Little Miss sunshine » où les membres d’une famille sont tous hauts et en couleur, je me suis fait la réflexion que notre société actuelle a tendance à « catégoriser » les gens. En faisant dans l’exagération, on peut dire que tous les enfants sont hyperactifs, les hommes pervers narcissiques et les femmes bipolaires. (N’oublions les schizophrènes qui traînent à chaque coin de rue…)

Cet étiquetage a la particularité et l’avantage, finalement, de ne pas accepter les gens comme ils sont.

Je m’explique.

À l’heure où fleurissent sur les réseaux sociaux à la fois des messages de haine et de tolérance, je me suis rendu compte que nous vivons au milieu de nos tribus et que cet instinct grégaire s’étend, en premier lieu, à internet. Par exemple et pour ma part, j’ai l’impression de n’être entouré que d’artistes ou de coachs/thérapeutes.

Et sans être donneur de leçon (un domaine où je suis, hélas, très fort), j’ai envie de te dire à toi qui t’extasies pour un message spiritualomoraliste de Gandhi, Nelson Mandela, du Dalaï lama ou de Paulo Coehlo que tu repostes sur ton profil Facebook, que c’est de la tolérance à bon compte, puisque tu t’adresses à toi et tes amis finalement. Pareil pour toi le gay que les propos homophobes révulsent à juste titre, mais qui aussitôt va couvrir Christine Boutin ou Laurent Wauquiez d’un tombereau d’insultes. Est-ce que cela va faire avancer ta cause ?

En bon adepte du non-agir taoïste et du non-dualisme, j’ai presque envie de te dire que tout cela ne sert à rien, que nous sommes les fruits de notre histoire, de nos conditionnements, même s’il est très difficile de ne pas réagir, de ne pas combattre les fachos, les réacs, les écolos, les assistés, les migrants, les chasseurs, les islamistes, la FNSEA, Trump, etc. en fonction de nos convictions et de notre éducation. Mais que reste-t-il de tout ça, de tes combats, de tes paroles, de tes prises de position sur Facebook ou Twitter ?

Pour le tai-chi-chuan comme pour la méditation, on apprend que la théorie n’est importante que pour 5 % (chiffre totalement aléatoire) par rapport à la pratique. Les maîtres bouddhistes ou hindouistes répètent à l’envi que rien ne vaut l’expérience.

Donc expérimente…

Tu es végétarien ? Parle avec un chasseur. Tu es écolo ? Discute avec un agriculteur conventionnel. Tu es catho tradi, échange avec un athée ou un musulman. Cela ne sera pas facile, ne marchera pas forcément, mais après plusieurs tentatives, le changement arrive par petites touches et la vraie tolérance se fait jour, puisque cela sera la tienne…

 

gosse

 

Posté par xap_L à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2016

La liberté selon Facebook

Ou l’obsession du bout de nichon.

Delacroix-La_liberté

C’est la troisième fois que Facebook bloque mon compte pour une histoire de nu. Pourtant, méfiant depuis ma dernière suspension, je n’ai pas publié de photographie directement sur Facebook, mais sur ma page tumblr. Hélas, j’avais oublié que ma page tumblr étant associée à ma page pro Facebook, la photographie de nu sortirait sous forme de vignette. Ce qui fait du tout petit nichon, mais du nichon tout de même… Et c’est insupportable pour Facebook, cette nudité dégradante…

ZenLa photo incriminée

Mon compte est suspendu brutalement. Une amie était en train de m’écrire sur messenger et elle me voit disparaître en direct.

Adieu monde facebookien cruel…

Une mise en demeure arrive par e-mail, où le réseau social me demande de prouver mon identité en envoyant une photocopie de ma carte d’identité ou de mon passeport, comme si, finalement, je me rendais aux U.S.A. en passant une frontière virtuelle. Et ceci afin d’étudier mon dossier en attendant mon jugement et ma condamnation. 24 heures plus tard, la sanction tombe, je suis suspendu pour 7 jours. Je peux avoir de nouveau accès à mon compte, mais avant il faut que je réponde à différentes questions, dont une quasi-proposition de dénonciation de profil pour deux comptes qui pourraient heurter ma sensibilité. Il y a celui de la photographe Stéphanie Rougeron dont j’aime le travail (attention Stéphanie si vous lisez ce texte, vous êtes dans la ligne de mire de Facebook). Fort heureusement la dénonciation n’est pas obligatoire et je peux enfin récupérer mon compte sans toutefois pouvoir publier pendant encore six jours.

Je pourrais titrer cette aventure : « La dénonciation du nichon ». Cela fait un beau titre, non ?

Posté par xap_L à 12:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]