Blog à la campagne

01 novembre 2017

Ethnologie de bar

IMG_20171101_020509_724

Cela faisait longtemps que je n’étais pas sorti et mon amie Flore, tout excitée, criait dans la voiture : « on sort en ville, on sort en ville… ».

Il faut dire qu’il nous en faut peu, quand on vit comme nous en Puisaye profonde.

La soirée s’annonçait bien et les petits groupes de vampires et de zombis dans les rues nous rappelaient que c’était la soirée d’Halloween, chose que nous avions totalement oubliée.

Nous nous sommes arrêtés dans un premier bar, très, très calme avant d’être rejoints par des amis. L’ambiance y était morose et d’un commun accord, nous sommes partis vers un bar plus « branché » (si ce terme n’est pas trop désuet).

« Chez Max » était bondé et mon premier reflex aurait été de fuir en ours mal léché poyaudin (ceux qui habite la Puisaye) si j’avais été seul. Mais j’étais accompagné d’amis, jeunes de surcroît, je n’allais pas faire mon vieux con, d’autant plus qu’il y en avait d’autres à l’intérieur…

 

C’était une soirée concert/karaoké où les chanteurs, chanteuses et musiciens se relayaient pour interpréter inégalement des succès sans en avoir pour autant. Heureusement un trio de choc (basse, batterie, guitare) assurait derrière avec un second guitariste (chant & harmonica) très au-dessus des autres.

L’ambiance était bon enfant et les gens pas trop saouls, à part un Tahitien déjà croisé devant le premier bar, qui essayait vainement de parler avec des femmes et qui un moment me dit à l’oreille : « J’ai une question. D’après toi, qui c’est qui gagne dans un combat de chiens entre un pit-bull et un bull-terrier ? »

Mais il n’attendit pas ma réponse, se rendant sans doute compte que je n’étais pas une femme ou en apercevant une esseulée plus loin.

Une jolie femme très pouponnée « caniche » vint saluer mes amis, mais pas moi sans doute transparent. Pendant la discussion Flore tira sur le décolleté de la fille pour faire apparaître un tatouage ethnique entre les seins. Devant mon air étonné, la femme me le remontra et me dit qu’elle l’avait fait faire jeune et qu’elle ne pouvait pas le faire recouvrir. La bonne nouvelle, c’est que je n’étais plus transparent. Elle se plaignait de devoir aller à un anniversaire sans y avoir envie et partit.

Un jeune homme avait mis des lentilles assez intrigantes qui lui faisaient un regard entre le junky et le vampire. Il en jouait beaucoup et avec un certain succès.

En buvant ma (mes) bière, j’observais autour de moi les looks, comme j’en avais pris l’habitude jeune, quand je traînais aux Halles.

Les hommes, surtout trentenaires, avaient tous le même blouson matelassé noir ou bleu marine et les femmes la même veste en cuir noir sans col, souvent habillées à l’identique entre copines. C’en était presque drôle.

Flore ajouta perfide : « En général, elles ont un ou deux ans de retard sur la mode de Paris. »

Mais comme je ne sais plus quelle est la mode à Paris, je ne pouvais pas me rendre compte.

Une certaine Julie, que semblaient connaître mes amis, tentait des approches avec sa copine auprès d’hommes potentiellement seuls. La conversation battait son plein :

« J’ai 23 ans. Et moi 26… » répondait le jeune homme. Puis, elle fit une vidéo de l’ensemble du bar en haut des escaliers où j’étais, m’impliquant dedans. À l’heure qu’il est, je dois être sur snapchat…

Au bout de plusieurs bières, j’eus envie de rentrer, mais Flore voulait aller en boîte de nuit. Finalement après quelques négociations, je la ramenais chez elle, dormant pliée sur sa ceinture de sécurité.

 

Bref, j’avais passé une soirée en ville…IMG_20171101_020509_727

Posté par xap_L à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 septembre 2017

Tous à Toucy.

SEGPA

Hier, c’était le vernissage/inauguration du travail photographique que j’avais fait avec les élèves de la 5e A du collège Pierre Larousse de Toucy avant les grandes vacances. Quelques parents avaient rejoint l’équipe pédagogique du SEGPA et les élus, dont Michel Kotovtchikhine le maire de Toucy qui nous a bien soutenus sur ce projet (ainsi que le Conseil départemental de l'Yonne et la communauté de communes Coeur de Puisaye).

Avec 16 montages photographiques, les jeunes ont réalisé un superbe travail dont ils pouvaient être fiers. Et j’étais également fier pour eux.

architecture

canards

chemins

église-intérieur1

église2

escaliers

escart

murs

natureA

Ombre-et-reflet

Pan-Collège1

PierreLarousse

ville-campagne

vue-d'en-haut

wagons

Posté par xap_L à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 septembre 2017

Aller bien.

arc-en-ciel

 

Comment ça va, vous ? L’expression d’origine moyenâgeuse, est simplement le questionnement de savoir si vous allez à la selle, en deux mots si vous faites de beaux cacas, synonyme de bonne santé. D’ailleurs en anglais, l’expression équivalente est « how do you do ? » est-ce que vous faites bien (caca) ?

 Personnellement je vais bien, merci.

 Pourquoi je vous demande si ça va ? J’ai eu cette idée justement sur le pot. J’ai pensé à tous ces gens qui ne vont pas bien, qui ont des tracas, des ennuis, qui s’inquiètent. Je me suis dit qu’on ne leur facilitait pas la tâche et j’ai réfléchi. En fait, je me suis dit que non, c’était l’inverse, on leur facilitait beaucoup la tâche.

 

Les nouvelles anxiogènes

 Depuis des années je n’ai plus la télévision et je n’écoute pratiquement plus la radio, hormis sur les longs trajets en voiture. Cela veut dire concrètement que j’évite les 90 % de mauvaises nouvelles par jour. Certes, s’il y a un attentat ou la mort d’une vedette, je ne le sais pas à la minute, et encore si je ne suis pas sur les réseaux sociaux. Adieu breaking news, alerte attentat et autres catastrophes… Certains peuvent me rétorquer que je ne suis pas informé. Oui, et alors ? Cela a changé ma vie positivement. Je suis calme et détendu dès le matin avant même de faire mon « tai qi quan » quotidien, quand d’autres s’angoissent sur BFMTV en boucle.

 

We are the champions of… anxiolytiques

 Difficile d’avoir une information fiable sur la consommation d’antidépresseurs et d’anxiolytiques en France. Pour certains médias, nous sommes les champions du monde ou d’Europe, pour d’autres loin derrière l’Islande et juste après l’Allemagne. Ce qui est certain, c’est qu’un Français sur quatre environ en consomme. (Soit 48,9 millions de boîtes remboursées en 2015 par la Sécurité sociale). C’est une bonne nouvelle, on veille sur vous. Vous pouvez aller mal comme bon vous semble, l’État allié aux lobbys pharmaceutiques a la solution avec ses pilules de couleur.

 

Quand la santé va, tout va…

 Comme il le fait en soignant les cancers donnés par les mêmes firmes chimiques qui vous enjoignent à consommer cinq fruits et légumes remplis de mollécules cancérigènes bons pour votre santé. On n’arrête pas le progrès…

Manger et cuisiner sainement est également une source de bonheur que je ne soupçonnais pas plus jeune.

 

Les amis, les amours mais pas les emmerdes.

Autre source de bonheur : les amis. Dans cette vidéo, l’université d’Harvard a fait une enquête sur 75 ans montrant que le bonheur, c’est l’interaction avec les autres. Dieu bénit mes amis. Ils sont toujours là quand il faut.

Et les amours ? L’homme est fait pour ça. Pour aimer, pour faire l’amour, pour baiser… (d’ailleurs perso, cela commence à faire un moment, si jamais une bonne âme… Enfin bref !)

 

Alors, comment allez-vous ?

Posté par xap_L à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2017

Comme du bon vin.

CécileCoté1J’ai l’habitude de dire en plaisantant que j’aime les femmes qui ont de la bouteille et les bouteilles qui ont de la cuisse, voire l’inverse…

Grâce à mes pérégrinations dans la communication, j’ai la chance de rencontrer des viticulteurs et des viticultrices qui ont à la fois de la bouteille et de la cuisse et c’est toujours un plaisir de partager leur passion pour le bon vin.

CécileCoté3 Céline Côté fait partie de ces viticultrices passionnées qui ne s’arrêtent jamais de travailler. Ce petit bout de femme élève de l’Épineuil (bourgogne rouge) et du Tonnerre (bourgogne blanc) en bio sur 5 hectares. Elle a repris les vignes plantées par son père, pourtant à l’origine céréalier, mais qui a aidé à faire revivre le vignoble tonnerrois dans les années quatre-vingt-dix. Atavisme familial, sa famille produisait déjà du vin sur ces terres jusqu’à la crise phylloxérique qui a décimé toutes les vignes de l’Yonne. (Je rappelle ici que même en Puisaye poussait de la vigne).

Son passage en bio s’est fait tout naturellement sur une prise de conscience, lorsqu’elle a vu son père tomber malade, celui-ci ayant travaillé à la pire époque des traitements dans l’agriculture. Récemment, elle a même commencé à traiter sa vigne en biodynamie. Son autre spécificité est de labourer avec une jument (une Comtoise) douce et incroyablement obéissante.CécileCoté2

 Le résultat est un vin très bien structuré que cela soit en blanc (deux sortes de Tonnerre, dont un élevé en fût et pourtant très minéral) ou en rouge (l’Épineuil qui est vraiment un superbe vin, encore peu connu au niveau national et qui n’a pas à rougir de sa comparaison avec l’Irancy).

Les ancêtres vignerons de Céline peuvent être fiers d’elle.

CécileCoté4

Posté par xap_L à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2017

Du deuil, de la mort et de la vie…

Une amie médecin me racontait un jour que certaines personnes ayant perdu un être cher, venaient la consulter pour demander des antidépresseurs, arguant qu’ils étaient dépressifs. Elle refusait systématiquement en leur expliquant que non, ils n’étaient pas dépressifs, mais juste tristes, et que c’était tout à fait normal.

On pourrait presque croire que le mot « triste » est tombé en désuétude, même si on le retrouve sur la plupart des réseaux sociaux accompagné d’un petit émoticone qui pleure. Et faire le deuil n’est plus de mise dans notre société où on ne prend le temps de rien.

 Mes proches, mes amis, savent que je viens de perdre la mère de mes enfants et que même si nous étions séparés depuis neuf ans, nous avons vécu plus de 13 ans ensemble, des moments très heureux, puis d’autres un peu moins comme dans tout couple qui se respecte…

 Nous sommes tous différents par rapport à la mort et à notre manière de l’appréhender. Certains se réfugient dans le mutisme, d’autres dans le pathos, mais souvent nous sommes démunis tant la mort ne fait plus partie de notre vie occidentale actuelle. La question est de savoir comment accepter ce qui est l’image ou l’effet miroir de notre propre déchéance et de notre propre disparition.

 Personnellement, j’ai toujours cette citation d’Alphonse Allais qui trotte dans ma tête :

 « Ne nous prenons pas au sérieux, il n’y aura aucun survivant. »

 

Et aussi cette maxime des trois morts et des trois vifs que l’on retrouve dans l’imagerie du Moyen Âge et les « Vanités » :

 « Ce que tu es je l’ai été. Ce que je suis tu le seras. »

 

Habituons-nous à la mort puisqu’elle fait partie de la vie et surtout, surtout, n’oubliez pas de vivre et d’aimer de votre vivant…

Image_morts

Posté par xap_L à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 mai 2017

Du nouveau.

Flyer-expo3-A

Flyer-expo3-B

Il est parfois difficile de tenir un blog régulièrement quand on n'a rien à raconter. C'est également difficile quand on a beaucoup de choses à raconter. Il faudrait hiérachiser l'information, écrire un beau texte, choses que je n'ai pas vraiment le temps de faire.

Pour résumer mon actualité, j'ai une exposition qui vient de débuter à la galerie des Créacteurs, je finis une animation avec les élèves du Segpa de Toucy qui débouchera sur une exposition et un webdocumentaire. Je termine également le webdoc sur les recycleries de Puisaye et du Haut Berry.

Promis, dès que j'ai plus de temps, j'écris un bel article… ;-)

 

article-segpa

Posté par xap_L à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2017

Le monde du silence.

Avec cette campagne affligeante pour les présidentielles, il est impossible de faire un poisson d'avril. Le mieux est de se taire…

DSC_0032

DSC_0033 (1)

DSC_0043

DSC_0044

DSC_0039

 

Posté par xap_L à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2017

La politique, le bon filon.

Haro sur Fillon ! Certes, il est vrai que le bonhomme prend un peu pour les autres, pour les Balkany, Sarkozy, Guéant et autre Cahuzac, mais bon le ras-le-bol est là. Les Français sont tellement habitués à la corruption de leurs élus qu’on avait oublié qu’ils pouvaient s’énerver. Paradoxalement Marine Lepen et ses nombreuses affaires ne semble pas touchée. Il faut dire que les médias sont plutôt tendres avec elle.

Il est bon ici de faire un petit rappel :

La France est au 23e rang au niveau de la corruption selon l’ONG Transparency International.

85 % des élus français cumulent plusieurs mandats, notre pays est même champion du monde pour cette activité.

Les élus s’augmentent régulièrement que cela soit au niveau des Conseil régionaux, départementaux ou des communautés de communes, alors que la décentralisation était censée nous faire faire des économies.

Une députée condamnée peut siéger à l’assemblée avec un bracelet électronique, un candidat à l’élection pour la Présidence de la République peut avoir été condamné ou défier les juges et ne pas se rendre à une convocation de la justice.

Près de 400 professions demandent d’avoir un casier judiciaire vierge, mais pas pour les élus.

 

Notre pays en est là. Nous sommes la risée des pays du nord où n’importe quel citoyen peut se renseigner sur le patrimoine d’un élu du peuple.

Si le prochain Président ne s’attaque pas à la corruption des élus, la défiance sera encore plus grande.

2048x1536-fit_francois-fillon-femme-penelope-25-novembre-2016-paris

Posté par xap_L à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 janvier 2017

Libération.

Cela faisait un moment que l’on m’avait annoncé que j’allais sortir. J’étais prêt. J’avais préparé quelques photos à mettre tout de suite, des photos softs, bien sûr. Pas de tétons, ni de poils pubiens, juste du flou sur les parties. J’avais bien compris la leçon. Je mettais dorénavant mes nus sur tumblr.

- « Il te reste quatre heures… » m’avait annoncé un gardien anonyme dont on ne savait rien.

Je me remémorais cette arrestation en direct avec messenger qui se coupe instantanément, il y avait déjà un mois. Bien sûr, j’avais créé un nouveau compte pour ne pas perdre la face, mais soyons francs, c’était plutôt « profil bas » par rapport au millier d’amis de mon compte principal.

Je me demandais si le directeur voudrait me voir pour me faire une dernière fois la leçon avant ma libération. J’avais prévu quelques argumentaires au cas où. Mais Zuckerberg restait silencieux. Il avait d’autres chatons à liker. Peut-être le sous-directeur pour la France, Laurent Solly, me gratifierait d’un entretien pour me dire de ne plus contrevenir aux règles de Facebook et de me contenter de photos de chats ou de chiens. J’avais prévu de lui répondre que Facebook aussi contrevenait aux règles de l’État français en ne payant pas l’impôt à sa juste valeur, comme partout dans le monde d’ailleurs. Mais il s’en foutait de mon avis…

Il savait que j’allais courir sur mon profil dès ma libération pour crier à l’injustice et il avait raison. C’est un peu comme les gens qui se plaignent des élus mais qui votent Balkany ou Sarkozy quand même.

La porte s’est ouverte. Il n’y avait personne sur mon chemin et j’ai aussitôt couru voir mon compte. Fallait-il abandonner mon autre compte ? Fusionner les deux ? Abandonner Facebook ? J’y avais songé. J’étais aussi sur instagram, twitter, tumblr et même snaptchat (que je n’utilise jamais), mais Facebook était le plus important à mes yeux. Ah, comme il m’avait manqué ce profil !

J’avais envie de chanter…

Libéré, délivré, je ne mentirai plus jamais,

Libéré, délivré, je ne mettrai plus de nichons sur FB…

 

oeil-de-lynx

 

 

Posté par xap_L à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2017

Bonne année.

Je vous souhaite une très bonne année 2017.

XVII

Posté par xap_L à 03:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]